Choisir une attitude de gratitude : Comment compter votre bénédiction/se concentrer sur le positif va changer votre vie.

par | Oct 23, 2018 | Développement personnel, Vie Chretienne, Vie de famille |

Comme vous l’avez probablement lu dans le dernier article, nous avons eu de la pluie pendant notre séjour en France.
En fait, après que j’ai écrit le dernier article, il a plu sans interruption pendant les 10 jours qui nous restaient et après la première alerte de tempête, niveau “orange”, une deuxième a suivi.
C’est quelque chose qui n’arrive presque jamais dans le sud de la France.
Par contre, l’Europe centrale a connu un temps l’automnal beau et chaud – ensoleillé, sans pluie – comme cela n’arrive presque jamais en Europe centrale.

gratitude

Comme je l’ai mentionné dans le dernier article, j’avais pris toute la situation en main pour enseigner à mes enfants que de telles situations inattendues n’ont pas à être un problème, mais une aventure avec de multiples solutions.

Cependant, je vais être honnête avec vous : mon sentiment personnel, après tous ces jours de pluie incessante :

“Hé, ce n’était pas dans la brochure des vacances !” – “Ce n’est pas ce à quoi je m’attendais. !”

En fait, je n’ai pas apporté de bottes de pluie, ni pour moi ni pour les enfants, parce que : l’automne en France est censé être ensoleillé !

C’était un nouveau choix quotidien (se réveiller tous les matins, entendre la pluie tomber à nouveau sur notre tente) de refuser le découragement, la frustration et le mécontentement de s’installer. C’était un choix d’être heureuse et reconnaissante, d’être cette maman joyeuse prête à entrer dans toutes les aventures que le nouveau jour apporterait pour moi et mes enfants !

Il y a quelques années, j’aurais vécu une telle situation avec beaucoup de découragement.
Je me serais sentie “exclue”, “victime de ce temps pluvieux”, pensant que “de telles situations m’arrivent toujours a moi”, que “ces vacances sont ruinées”,……
Avec mon comportement, j’aurais enseigné à mes enfants qu’ils sont victimes de ce genre de situations, que les défis et les situations inattendues peuvent ruiner leurs vacances et que nous n’avons pas d’autre choix que de laisser nos frustrations et nos déceptions créer une ambiance lourde, qui va laisser ces vacances avec un arrière-goût amer.

Pour en revenir à ce livre de Caroline Leaf “Think, learn and succeed“, elle nous rappelle comment notre état d’esprit va déterminer comment nous vivons ce qui nous arrive.
Souvent, on ne peut pas changer les faits : dans notre situation, nous avions simplement de la pluie, peu importe à quel point nous voulions du soleil !
Ce n’est pas seulement vrai pour cet exemple spécifique :
Nous connaissons tous des défis, des problèmes et de vraies  difficultés auxquels nous ne nous attendions pas, qui “n’étions pas dans la brochure des vacances”

Nous pouvons essayer d’être positifs et nous convaincre que “le soleil est derrière les nuages” – mais nous sentons néanmoins la pluie sur notre peau. Nous sentons l’humidité qui pénètre dans notre tente, laissant une impression humide sur tout notre environnement. Nous savons que, pendant ce temps en Suisse, ils ont ce temps parfait que nous sommes censés avoir ici en ce moment. Ces réalités sont des faits ; peu importe à quel point nous essayons d’être ” positifs “.

Quel est donc l’état d’esprit qui nous aide à faire face à des situations auxquelles nous n’attendions pas ?
Comment traverser les déceptions, les épreuves et les situations difficiles sans que le découragement, la frustration et le mécontentement ne prennent pas le dessus, laissant un arrière-goût amer de telles situations ?

Dans son livre, Caroline Leaf parle d’un état d’esprit qui a façonné ma vie pendant plusieurs années. En fait, c’est cet état d’esprit particulier qui m’a aidée pour sortir de la tristesse de mes rêves brisés, de mes erreurs et de mes échecs et de mon attitude d’être victime des circonstances.

La compréhension de cet état d’esprit a été créée un jour où je passais du temps avec Dieu en Bolivie. Je me plaignais à Dieu de nombreuses situations avec lesquelles j’étais malheureuse, de mon sentiment d’être exclu et de mon insuffisance.
À ce moment-là, il m’a parlé dans mon cœur :

Jeanne, regarde-toi :
tu n’es pas le fruit de tes propres erreurs, échecs et défauts.
Tu es le fruit de mon amour, de ma capacité, de ma grâce et de ma miséricorde.

Cela a détourné ma réalité de moi et de mes défauts et l’a déplacée vers Dieu et Sa fidélité.
Les situations autour de moi n’ont pas changé.
Mais ma perspective l’a fait.
La gratitude est entrée dans mon cœur, créant le bonheur et la satisfaction et un esprit joyeux.

Je n’ai plus jamais voulu lâcher cette attitude – ou comment Caroline leaf la décrit – cet état d’esprit.

En fait, cela m’a éloigné de la tristesse et de la dépression stagnante, même dans des situations qui se sont avérées si différentes de ce que j’imaginais – comme après les quatre césariennes que j’avais, même si j’ai voulu donner naissance naturellement et de façon aussi forte.
Mais j’ai choisi de voir mon enfant en bonne santé. J’ai choisi de voir la bénédiction médicale pour avoir la possibilité d’une césarienne. J’ai choisi d’être reconnaissant pour ma propre vie.

Être reconnaissant est un choix.
Nous décidons de ce que nous voulons regarder. Les pensées que nous laissons définir nos émotions.

gratitude

Caroline Leaf écrit dans son livre, Chapitre 10  “the Gratitude Mindset”

“Quand nous choisissons d’être reconnaissants, nous puisons dans notre conception naturelle. La recherche sur les effets de la gratitude sur notre biologie montre comment le fait d’être reconnaissant augmente notre longévité, notre capacité d’utiliser notre imagination et notre capacité de résoudre des problèmes. Ça améliore aussi notre santé en général.” (…)

(…) “C’est un contraste frappant avec la boucle de rétroaction négative qu’engendre le manque de gratitude en devenant pleurnicheur, en se sentant “maltraité par” ou toujours la victime, en blâmant toujours quelqu’un et en devenant jaloux et amer des réussites des autres.” ( …)

Comme Willie Nelson l’a dit un jour : “Quand j’ai commencé à compter mes bénédictions, toute ma vie s’est transformée.”

Retournons à nos vacances en France.
Cette fois encore, j’ai choisi la mentalité de gratitude.
Je n’étais pas vraiment reconnaissant pour la pluie, pour être honnête.
Cependant, il y avait plein d’autres choses dont on pouvait être reconnaissant, à commencer par notre tente qui était de si bonne qualité et qui ne laissait pas passer la pluie, jusqu’au fait que j’étais ici avec mes quatre enfants extraordinaires, à profiter de notre séjour ensemble !

À la fin de nos vacances, après avoir fait nos valises, je commençais notre chemin du retour par la prière, remerciant Dieu pour toute sa protection, pour le temps merveilleux que nous avons pu passer ensemble en famille. J’ai prié pour notre protection et ma propre concentration pour nos 8 heures de route pour rentrer chez nous.
Finalement, j’ai demandé à mes enfants :

“Aimeriez-vous remercier Dieu pour quelque chose ?”

Enthousiastiquement, ils ont commencé à remercier Dieu pour d’innombrables choses auxquelles je n’avais même pas pensé :

“Merci mon Dieu pour la pluie, comme ça, on n’avait pas de moustiques !”
“…Qu’on s’est tellement amusé à éclabousser les flaques d’eau !”
“Merci pour tous les moments agréables sous la tente pendant que la pluie tombait !
“ Merci parce qu’on s’est tellement amusés avec les enfants des autres familles qui se sont jointes à nous !”
” Merci pour le temps que nous avons pu passer dans le mobile – home”.
“Merci pour la visite à l’aquarium !”
“ Merci pour les vents violents quand on pouvait jouer au cerf-volant avec nos planches à vagues !”

J’ai été ravie de voir nos enfants si enthousiastes et reconnaissants de nos vacances, malgré la situation météorologique.

Avec un sourire, j’ai ajouté à leur prière :

 “Et merci mon Dieu, parce qu’à l’avenir, nous serons reconnaissantes pour chaque jour de soleil, ne les prenant plus pour acquis.”

 

gratitude

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :