Pour mes quarante ans, j’ai reçu un cadeau très spécial : Une amie à moi a écrit un article dans lequel elle décrit les vacances que nous avons passées avec nos enfants dans un camping dans le sud de la France ce printemps. Sa description m’a profondément touché, m’a fait sourire et m’a donné un aperçu de mon apparence de l’extérieur – et je me suis retrouvée dans sa description…..

Chaotique, orienté vers un but et structuré – nos vacances en camping du point de vue d’une amie.

par | Août 7, 2018 | Éducation, Vie de famille

Chaotique, orienté vers un but et structuré. C’était la réponse quand j’ai demandé à mon amie comment elle décrirait Jeanne et sa famille. Nous avons passé une semaine ensemble au camping dans le sud de la France. Mon amie Jeanne avec ses quatre enfants et moi avec mes trois enfants. Mais laissez-moi vous raconter cette histoire depuis le début :

Chaotique

Un certain dimanche, après le service à l’église – je m’en souviens encore bien – nous sommes en train de boire du café.
Jeanne est assise à la table avec son mari, deux de ses enfants jouent avec d’autres enfants, tandis que les deux petits leur collent et boivent leur Rivella (une boisson nationale suisse) à travers leur paille. Jusque-là, je ne lui avais pas encore beaucoup parlé, mais aujourd’hui, je veux changer cela. Alors je vais m’asseoir avec elle et commencer la conversation.

Alors, quels sont tes plans pour les vacances scolaires ?

Jeanne répond ;

“C’est la dernière fois que nous sommes ici pour les quatre semaines à venir. J’emmène les enfants en France pour faire du camping.”

“Quoi ? Si longtemps que ça ? Et tu iras tout seul avec les quatre enfants ?”

Je suppose que l’étonnement est écrit sur mon visage.

“Oui, j’ai déjà fait cela avant, jamais tout seul, mais ça ira.

Je vais le laisser ouvert et le prendre jour après jour. Mon mari a toujours beaucoup de travail dans son entreprise pendant cette période. C’est plus facile pour lui et pour nous si on s’en va. Il prend habituellement du temps pour les enfants tous les jours, de sorte que le travail de bureau reste souvent traîner. Quand on sera partis, il pourra travailler.

Alors, tu viens avec nous ?”

Complètement dépassée par cette question, je la remets simplement à mon amie. “Que pense tu… on les rejoint ?”

“Que pense tu… on les rejoint ?”

“Bien sûr !”

J’ai mille pensées et je ne sais pas vraiment à quel point notre communication est sérieuse  en ce moment. Donc, pour l’instant, je  décline. Mon mari n’a plus de vacances, je n’ai pas de tente  et je ne parle pas français !

Mais ce n’était pas une raison pour Jeanne. Elle est si spontanée et détendue, le mot “impossible” ne semble pas exister dans son vocabulaire. Mes pensées tournent, je vois une montagne de choses dont j’aurais besoin et que je n’ai peut-être même pas. Mais Jeanne a cette capacité de m’enlever mon anxiété avec sa façon détendue de voir les choses.

J’admire sa manière détendue et simple, son esprit d’aventure, mais aussi ses pensées, qui vont plus loin que du “fun”. Elle décrit ces vacances comme des moments qui unissent la famille. Les enfants apprennent dans la vie quotidienne, sont confrontés à la langue, aux gens et à un nouvel environnement, ce qui leur permet de développer leurs compétences personnelles et sociales. Elle décrit aussi comment le fait d’être à la maison crie pour avoir un horaire, des plans pour tous les jours et si les enfants ne sont pas à l’école, ils sont avec des amis. Les temps familiaux sont de plus en plus rares.

Tout semble si logique, l’amour de l’aventure me chatouille. Nous nous disons au revoir avec les mots : “nous resterons en contact”.

Je suis là, à y penser toute la journée. J’avais trop longtemps souhaité cela. Pouvoir aller avec quelqu’un qui a de l’expérience du camping, afin que quelqu’un puisse m’initier aux “vacances en camping”.

Le résultat est que, deux semaines plus tard, nous les suivons en France.

Après 10 heures de conduite nous atteignons la Camargue par de légers détours.

C’est merveilleux ! Ciel bleu, mer turquoise violette scintillante, flamants roses et brise marine dans le nez ! Tout simplement magnifique !

Chaotique

Jeanne nous emmène à sa tente. Une grande tente brune, tubulaire, avec une grande cabine de couchage et tout  est meublé de façon pratique.
Nous sommes étonnés de sa garde-robe créative, qu’elle a elle-même attachée à la tente avec des bâches.
Je lui demande comment elle a fait sans l’aide de son homme.

“Mon aîné m’a été d’une grande aide”, s’enthousiasme-t-elle.

“Chaque enfant aide, en fonction de son âge et de ses capacités.”

(Considérez que ses enfants ont entre deux et sept ans).

Après la mise en place de notre propre tente, l’ameublement, etc. nous présentons à nos enfants le “Les règles de la tente.”

  • Les chaussures restent dehors,
  • ne pas manger dans la cabine de couchage,
  • etc.

Mon ami et moi sommes d’accord sur le fait que les règles de la tente sont nécessaires. Nous nous demandons quelles règles s’appliquent à la famille de Jeanne ? Nous sommes sûrs que c’est ce qu’il faut pour que tout fonctionne, encore plus encore quand on est seul avec quatre enfants, nous spéculons.

En ce moment, l’aîné de Jeanne arrive en courant dans notre tente. Alors, c’est le moment de lui présenter les règles de notre tente. Un peu surpris que le garçon nous regarde.

“Oh, d’accord,” dit-il.

Mon amie et moi le regardons curieusement,

“et, quelles sont vos règles ?”

“Nous n’avons pas de telles règles” est sa réponse.

“Quoi ?”

“Nous ne l’avons vraiment pas.” Il affirme.

C’est à peine croyable. Nous nous dirigeons vers la tende de Jeanne en riant. Nous voulons qu’elle nous le dise personnellement.

Pas de règles, c’est vrai. Nous la regardons avec étonnement, elle sourit. Il peut sembler un peu chaotique dans sa tente, mais comme il s’avère plus tard, tout a sa place et contrairement à moi, elle trouve toujours tout de suite. Mais revenons aux règles. Parce que je connais déjà Jeanne, je sais qu’elle doit avoir des pensées précises et une intention derrière tout cela.

“C’est facile, les règles ont besoin d’un inspecteur et, si elles ne sont pas respectées, les conséquences. Mais moi aussi, je suis en vacances”, rit-elle, “Qu’est-ce que je vais faire, rester ici et tout contrôler ? Les petits ne comprennent pas vraiment de toute façon.”

Cela semble logique d’une certaine façon, mais c’est toujours difficile à classer pour moi, car je suis une personne propre et ordonnée.  Mais “attendons de voir”, je me dis.:-)

Il est déjà tard quand je rassemble mes sept choses pour préparer  mon premier dîner sous la tente pour dix personnes sur les plaques de Jeanne.  Encore et encore, j’atteins mes limites avec mes ” expériences sans tente “. Où puis-je prendre l’eau, comment vider l’eau chaude, où puis-je trouver…. mais avec Jeanne à mes côtés, tout fonctionne bien. Je suis étonnée de sa paix intérieure. Alors qu’elle doit résoudre un conflit iPad avec ses deux enfants plus âgés, le plus petit ne veut pas quitter son côté pour une seconde, pendant qu’elle est assise à son ordinateur portable pour travailler sur son site web pour écrire quelque chose, sans oublier mes sept questions de cuisinière auxquelles elle doit répondre.

C’est ce que j’appelle la surcharge de stimulus, je suppose que pour elle c’est simplement “multitâche”.

On a réussi ! Le premier dîner est sur la table. Et tout le monde semble l’aimer. Épuisés, mais reconnaissants et pleins de joie, nous allons tous dormir dans notre tente.

Après une première nuit relaxant, calme et légèrement froide, nous sommes réveillés par des chants d’oiseaux.

(C’est un réel avantage de camper au printemps : il fait nuit à 21 heures et vers 7h30 le lever du jour est là et tout le monde dort suffisamment !

Un nouveau jour, de nouvelles aventures ! Plage, sensations de camping avec diverses piscines, animation en soirée, visite du château et de nombreuses heures de jeu facile, rire, parler, cuisiner et apprendre à se connaître.

Ma conclusion : Jeanne est une aventurière née.

Elle est pleine d’idées, d’énergie et de vision. La tranquillité en personne.

Voici quelques anecdotes ;

  • Pendant le dîner, le petit “gars” s’assoit comme un grand garçon sur sa chaise et mange des spaghettis, peu de temps après, tout le contenu de son assiette est sur son pantalon.
  • Sans être observé, un enfant se faufile dans la cabine de couchage avec son cacao, et comme prévisible, la gravité est à l’œuvre et le cacao est sur le matelas.

Pourquoi ai-je mentionné ces ” malheurs ” ?

Parce que je suis impressionnée par le calme de Jeanne. Mon défi quotidien en tant que mère et femme au foyer est de ne pas avoir une augmentation de la fréquence cardiaque dans ces situations, avec des débordements correspondants.

Le pouls de Jeanne semble être stable même dans ces situations.

Elle encourage l’indépendance et la estime en soi de ses enfants en les laissant faire quelque chose et en leur donnant du crédit pour cela. Ce faisant, elle accepte le travail supplémentaire si quelque chose ne va pas.

Chaotique
Chaotique
Chaotique
Chaotique

En écrivant ces lignes, je pense aussi à son site web “Family that matters”, où elle écrit chaque semaine un nouvel article pédagogique approfondi sur un sujet de haut niveau. Je suis étonnée de  voir à quel point elle trouve le temps de le faire, au milieu des défis en tant que maman, épouse, femme au foyer, amie et consultante à plein temps. Mais pas seulement cela, elle traduit aussi ces articles dans trois autres langues.

Son enthousiasme pour les langues, sa curiosité pour la connaissance, son intérêt pour les gens et leur bien-être – Jeanne déborde d’énergie et de vision. Je pense aux fois où elle a parlé de la façon dont elle rêve de suivre des cours de formation continue pour pouvoir aider encore mieux les personnes en situation difficile.

Elle ne ménage aucun effort. Aussi, la connaissant un peu mieux, je sais maintenant à quel point le mariage est précieux pour elle, elle est ravie de son mari, tout en souriant à quel point ils sont différents – elle a un esprit si aventureux et il est le gars typique “suisse – sédentaire”.Comment elle souligne ses talents et toutes les bonnes choses qu’il a faites pour elle dans leurs difficultés relationnelles initiales. 

Chère Jeanne, je voudrais te dédier cet article à l’occasion de ton quarantième anniversaire.

Je t’aime beaucoup. Ta façon joyeuse et positive est quelque chose que je trouve très remarquable ! Dieu t’a donné tant de belles qualités . Tu as une famille si belle avec une vision. Je souhaite que tu continues à être ému par Jésus, que tu continues ainsi à être passionné pour lui et la vision qu’il a plantée dans ton cœur et à la vivre pleinement.

Que tu continues à être contagieux avec l’amour de  Dieu et tout le  bien qu’il a mis en toi. Que tes rêves et tes visions deviennent réalité et que tu sois continuellement une bénédiction pour beaucoup.

Je me réjouis d’une autre aventure sous la tente avec vous !

Jeannine

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :