L’importance d’étudier mes enfants ou comment je peux les blesser sans rien faire d’incorrect.

par | Juin 14, 2017 | Éducation, Vie de famille

Il y avait une situation avec un de mes garçons ou me sentais tellement touché par la douceur de son coeur. Je me suis rendu compte que je peux blesser mon enfant, sans rien faire « d’incorrect ». Pendant le reste de ma journée, j’étais en réflexion dans le fait qu’élever des enfants c’est beaucoup plus que d’être à la suite de méthodes, allant après un livre !

blesser

Quand je me suis réveillée aujourd’hui, j’ai eu la surprise de ma vie : Mon mari a distribué 15 petits vases, chaque une avec une rose et une note,  dans toute la maison pour moi ! C’était vraiment spécial pour moi !
J’ai rassemblé tous les petits vases et je les ai mise sur une étagère dans le couloir. Plus tard, j’ai voulu les déplacer à la table à manger. Mon petit garçon chéri voulait m’aider et je lui ai dit de faire très attention ! Il a fait attention, mais…il a laissé tomber la vase !
Je n’ai pas dit grande chose, sauf calmement :  « oh, maintenant elle est cassée… » et j’ai  commencé de nettoyage. A l’intérieur j’étais furieuse, presque tremblant, avec tellement d’émotions ! Cependant, j’ai eu assez de self-contrôle pour ne pas montrer à quel point j’étais fâchée. Il a ensuite voulu prendre un autre vase et j’ai dit spontanément ; « Oh non, je ne veut plus que tu m’aide. Tu m’as cassé une, cela me suffit.  » Il s’est mis à pleurer fortement, je pouvais littéralement voir comment j’ai blessée son petit coeur !

blesser

Je me suis souvenue de la conversation que j’ai eu avec mon mari seulement jour d’avant. On a parlés des différentes langages d’amour de nos enfants. Et comme on sentais que ce précis fils n’a pas vraiment pu à s’établir dans ce sentiment d’être réellement aimé et parfait juste de la façon dont il était…et que son langage d’amour était « d’aider ». Nous nous sommes rendu compte combien il avait l’habitude de réagir fortement les fois où nous l’avons aidée d’aller aux toilettes, ou de ranger ce qu’il avait à ranger, ou de l’aider avec son petit vélo.

Donc, à ce moment, étant en colère, j’ai compris qu’en lui disant qu’il ne peux plus m’aider, était bien plus pour lui que simplement « une conséquence logique pour casser quelque chose ». En rejettent son aide, il se senti par conséquent rejeté comme personne. Ainsi, j’ai pris une profonde respiration. Je lui ai dit que j’allais l’aider (de m’aider)  et ainsi nous avons transporté les premières vases ensemble, puis-je l’ai laisser faire lui-même. Plus rien c’est casser et il brillait de bonheur et de fierté !

Ce fut un moment de ma maternité où je me sentais tellement submergé par le cœur de mon enfant et comment je peux lui faire du mal, sans rien faire de « mal ». Et j’étais si reconnaissant d’avoir eu cette discussion la veille avec mon mari –  et pour la connaissance qu’il y a différentes langues l’amour par lequel nos enfants reçoivent l’amour que nous avons pour eux… ou se sentir rejeté, même si nous les aimons de tout notre coeur.

Pendant le reste de ma journée, j’étais en réflexion dans le fait qu’élever des enfants est bien plus que de suivre des méthodes , allant après un livre !

Il y a trois points que j’ai réalisées par cet événement :

  • Pas de méthodes pour mes enfants.
    Ils sont tous uniques, ayant des personnalités différentes et des besoins, des façons de voir le monde diffèrent. Il n’y a aucune méthode, aucun livre, aucun professionnel qui peut couvrir cette partie de ma responsabilité.
    Je suis le parent ; par conséquent, personne d’autre que moi peu faire ce part dans la vie de mes enfants.
  • Ne laissez pas le jour dominer votre monde. Ce que je veux dire par là, je ne veux pas être trop occupé pour m’arrêter et réfléchir. M’arrêter et étudier mes enfants. M’arrêter et de lire un bon livre sur le développement des enfants. Investir mon coeur et esprit dans mes enfants. Non seulement en ayant le temps de qualité avec eux, mais aussi en réfléchissant avec quelqu’un qui connaît et aime cette enfant, ce dont il a besoin, ce que l’enfant a besoin de grandir et de se sentir aimé.
  • Savoir où nous allons. De connaitre notre direction.
    Connaître nos valeurs et principes.
    Les méthodes sont très étroites. Ils ne laissent pas beaucoup de liberté pour l’unicité de nos enfants. D’autre part, les principes et les valeurs sont comme une protection autour de notre maison. Comme cela, on peut décider ce que nous voulons voir dans notre famille. Ce qui compte pour nous. Quels rêves nous avons pour notre vie de famille, avec nos enfants ou ce que nous voulons qu’ils deviennent .Nous avons réfléchi a cela et aujourd’hui nous savons notre direction et cela fait une grande différence. Parce que nous avons délibérément  passé par un processus de pensée de ce que nous voulons, ce qui compte vraiment pour nous. Nous avons mis notre vision sur papier.

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!