Un voyage à la montagne et d’autres exemples concernant les formes

par | Sep 4, 2017 | Éducation, Vie de famille

Mardi dernier j’étais en train de regarder les prévisions météorologiques : J’ai alors pu voir, que mercredi serait la dernière journée d’été dans les montagnes Suisses, probablement pour le reste de l’année !
J’aime les montagnes. Nous avons de belles montagnes et Alpes en Suisse. Ils sont magnifiques  pendant toute l’année, mais en été ils ont leur beauté unique.
Dans ma tête, j’ai vite fait mes plans :  D’y aller ce soir, dormir là-bas et passer la journée de demain dans les Alpes. Il y aurait pas de problème de libérer les enfants de l’école pour cette journée … mais pourrait mon mari Benny, en tant que propriétaire d’un garage, avec un emploi de temps bien chargé nous rejoindre ? !

exemples

Eh bien, vous savez quoi ? Il nous a rejoint !  Même si ce  n’est pas dans sa personnalité à prendre de telles décisions spontanées, il est venu quand même.

Quand je lui ai demandé pourquoi, il a simplement répondu :

« Eh bien, je t’aime. Et j’aime de te voire heureux et plein de vie avec ta famille dans  les montagnes. Cela vaut le défi de prendre cette journée et laisser derrière moi tout le travail et les milles des choses que j’aurais pu faire à la place. »

Sa réponse m’a profondément impressionnée.

C’était en fait exactement ce que cet article était censé devenir. Je vous ai promis dans mon dernier article de mettre des exemples pratiques au sujet des formes . Eh bien, c’est l’un des exemples pratiques.

Mon mari n’avait pas besoin de ce jour de repos dans les montagnes. Il aime son travail et il est plutôt de personnalité logique, organisé et défié par de tels changements de la routine quotidienne spontanés.
Mais il est quand même venu avec nous à la montagne simplement parce qu’il savait ce que cela signifiait pour moi.

exemples
exemples
exemples

De la même manière, nous essayons d’appliquer cette attitude avec nos enfants. .

Nous ne faisons pas les choses que nous faisons simplement parce que c’est la manière la plus facile, le plus confortable pour nous les parents  ou le meilleur marché. Mais nous essayons de les fortifier dans leurs personnalités.

Nous étudions nos enfants. Nous les étudions et nous apprenons à les connaître dès leur naissance.

Nous voulons découvrir leur forme unique (si vous n’avez pas lu le dernier article,  vous pouvez le faire ici), désireux de découvrir leur personnalité unique, qui ils sont et ce dont ils ont besoin pour devenir les meilleures qui soient.

Il n’y a pas d’étiquette, pas de box, pas de catégorie pour y enfermer nos enfants.

Nous nous sommes réjouis de chaque nouveau-né qui a rejoint notre famille, impatient de faire connaissance avec chacun des quatre. Le long du voyage, nous avons découvert que même un nouveau-né à déjà de son individualité.

– Notre premier bébé était comme une horloge lorsqu’il s’agit de sa faim. Les premiers mois de sa vie, il annonçait  tous les 2,5 Hours son désir de recevoir son lait.

– Notre deuxième bébé était très différent. Parfois, elle voulait quelque chose après deux heures. Parfois après cinq. Parfois après sept. Alors finalement, j’ai du l’aider à trouver un rythme et je lui donnais son lait même quand elle n’as montré aucun signe d’avoir faim..

Aujourd’hui, ces deux sont aussi différents que leur caractéristique concernant l’alimentation.

– Nous avons eu un bébé qui se sentait, lorsqu’il était dans la poussette, envahi par les impressions. Rapidement, nous avons découvert que pour lui, d’aller faire des achats dans une grande surface,  où d’aller n’importe où d’autre que la nature, utilisant la poussette a été trop pour lui – les bruits, les lumières, le trafic et les gens, il ne pouvait pas le gérer. Nous l’avions donc pris dans le porte-bébé, jusqu’à ce qu’il ait passé un an.
Grandissant il a commencé à être en mesure de faire face à ces choses et maintenant ce n’est plus un problème pour lui du tout.
– Un autre bébé était le contraire. Il aimait être assis dans la poussette et observer tout ce qui se passe autour de lui. C’était frustrant pour lui d’être dans le porte-bébé et d’être privé de voire ce qui se passe autour de lui. Il n’a jamais donné
l’impression d’être envahi par le ces impressions.

Observant les besoin différentes de ces deux enfants, nous avons réagi en adaptent notre manière de nous organiser à ces besoins. Pour le premièr Bébé nous avons rangé notre poussette au galeta et on l’as toujours prise dans le porte-bébé. Pour ‘autre nous avons toujours eu une poussette avec nous. Nous avons accepté que chaque bébé soit un petit individu avec des besoins bien spécifiques et des fois très différentes. Et cela même si cela signifiait pour nous moins de liberté de mouvement – car d’avoir plus de 12mois toujours un bébé dans le porte-bébe n’est pas toujours confortable.

Nous aimons à découvrir leur personnalité unique

– Un de nos garçons est très facile à vivre. Il vit la vie avec un sens de la souveraineté. Quand il entrait au jardin d’enfant, l’entrée à l’école, d’apprendre à connaître de nouveaux enfants… il fait tout cela avec un esprit très doux et d’une manière confiant et sûre – et assez curieusement, c’est le même garçon qui était tellement submergé par tout quand il était bébé. Quand il rentre d’une activité  il ne raconte pas grande chose. Quand je lui demande de sa journée, il répond : « c’étais bien, mais je ne me souviens pas vraiment de ce qu’on a fait ». C’est seulement dans les situations où il y a beaucoup de temps pour simplement être – comme lorsqu’il visite un événement de course de voiture avec son père, assis là pendant quelques heures, regardent les voitures  – quand il commence à parler, à poser des questions et de communiquer ce qui est à l’intérieur de lui.
Nous savons donc : Ce garçon a besoin de tels moments pour communiquer et s’exprimer. Et nous voulons le connaître. Nous voulons savoir ce qui se passe à l’intérieur de lui. Par conséquent, nous mettons régulièrement des situations en place, où l’on peut passer des moments tranquilles avec lui, lui donnant l’espace pour s’exprimer.

exemples

– Notre fille est très différente. Elle aime les aventures, parler, chanter et rire. Cependant, elle peut prendre un aire ‘indépendant et distant quand elle ne se sent pas comprise et aimée pour qui elle est. Les relations et la proximité émotionnelle sont prioritaires pour elle. Même si elle ne montre pas toujours ce besoin ouvertement, elle apprécie énormément l’intimité émotionnelle. Nous savons que le maintien de cette relation est vital pour nous comme parents… Ce n’est qu’ainsi que nous serons en mesure de la rejoindre et transmettre nos cœurs dans sa vie jusqu’à cette étape importante de son adolescence.

Nous l’aimons dans son unicité, dans son être communicative,  extraverti et défiant.  Nous savons que pour elle. de pouvoir exprimer les émotions, d’être  vrai dans ce qu’elle ressent, recevoir notre amour et notre admiration pour qui elle est en retour est primordial et ouvre son cœur pour que nous puissions lui  enseigner comment à réussir dans la vie étant elle-même –d’une mature et ,magnifique façon…


Comme vous le pouvez voire, je ne peux pas vous donner une liste à appliquer.  Il n’y a pas de telle chose comme « 10 points à faire et puis vous avez une famille réussie ». C’est beaucoup plus une attitude du cœur que chacun peut choisir d’avoir:

 

  • Voulez-vous vraiment connaître votre enfant ?

  • Êtes-vous prêt à refuser d’appliquer la manière

  • la plus facile et plus confortable possible afin de rejoindre  votre conjoint et vos enfants ?

  • Pouvez-vous laisser tomber votre « cela devrait toujours être de cette façon » afin de s’adapter aux spécifique besoins de votre enfant ?

  • Avez-vous le cœur de voir votre enfant s’épanouir dans sa forme unique ?

 

Il suffit d’aller avec cela à l’esprit dans votre journée. Observé vos proches. Les idées de comment rejoindre chacun dans sa forme unique viendront, les occasions se présenteront – et vous verrez une grande moisson sur votre investissement.

 

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!