Vous est-il déjà arrivé de sentir que vous n’êtes pas aimable, pour qui vous êtes vraiment ? Voilà plus à ce sujet.

par | Juin 28, 2017 | Développement personnel, Vie Chretienne |

Vous est-il déjà arrivé de sentir que vous n’êtes pas aimable, acceptable pour qui vous êtes vraiment ? Le sentiment de honte est une émotion puissante et très souvent cachée profondément à l’intérieur, alors qu’on ne réalise même pas que ce sentiment douloureux de la vie s’appelle « honte ».

La honte est ce puissant sentiment:

honte

« Je suis une erreur, quelque chose ne va pas chez moi ».

(Au lieu de « J’ai fait une erreur, j’ai fait quelque chose de mal » comme il serait le cas si on se sent coupable)

La honte a à voir avec notre être.

La honte est le sentiment affectif d’incomplétude ou d’échec. C’est ce qu’on ressent lorsqu’il y a un manque de congruence entre notre idéal et la réalité.

La plupart d’entre nous n’ont pas connaissance de ce sentiment de honte, bien que souvent on experimente ses répercussions négatives dans nos vies. Nous vivons notre vie comme si nous n’avions aucune valeur. C’est un sentiment que nous sentons au creux de l’estomac.

Il existe trois sources principales de cette honte :

  • La Famille
  • Le système mondial
  • La religion

La honte a été une émotion puissante dans ma vie pour longtemps. Ce sentiment tenace de ne pas être aimable, pas acceptable pour qui je suis vraiment, ont été une grande partie de ma vie. Dans ma réalité, je ne pouvais pas imaginer d’avoir de vrais amis et famille qui m’apprécient vraiment et qui soient fiers de moi!

Je me souviens même de la pensée « Si quelqu’un me violerait, alors au moins je saurais que quelqu’un aurait voulu de moi et aurait penser que je suis assez bien au moins pour cela. ». C’est une pensée absurde et même de l’écrire me rend malade. Aucun enfant, aucun adulte ne devrait avoir des pensées comme ça !

Il y a environ 14 que j’ai entendu pour la première fois, dans le cadre d’un enseignement que j’ai reçue, que ce sentiment persistent s’appelle la honte, influencent tous les aspects de ma vie. Que cela limitait chaque expérience, possibilité et relation. Lorsque j’ai été confronté à cela, je me retrouvais avec ce sentiment de profonde impuissance (et bien sûr la honte). Comment pourrait-je jamais surmonter cette réalité toxique qui est la mienne ? !

Quelque part dans le processus, j’ai compris que c’est OK pour chercher de l’aide, trouver des personnes qui m’accompagnent sur le chemin. Cependant, le changement véritable ne viendra que par la compréhension que je ne suis pas (ou plus) une victime. Comprendre que je suis un adulte avec une volonté… et que je peux faire un choix.

Le choix est : je peux demeurer dans la condamnation de qui je suis. Me noyé dans toutes ces sentiments négatifs qui sont la réalité de ma vie. Ou je peux m’emparer de la vérité.

Maintenant, qu’est-ce c’est la vérité ? Il y a beaucoup de « vérités » dans ce monde. Beaucoup d »automotivation positive et de bonnes thérapies.

Cependant, ce dont je parle – et ce qui m’a rendu libre – est très différente.

Jésus a dit, « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.. » (Jean 8:36 )

Sa vérité. La vérité de Dieu.

Je peux choisir de demeurer en elle, de parler la vérité de Dieu dans ces sentiments de honte, de choisir de ne pas laisser les sentiments, cette « réalité » diriger ma vie, mais demeurer dans la vérité de Dieu… et puis il y a pas d’autre possibilité que d’entrer dans cette liberté. Comme c’est ça la vérité de Dieu : Jésus a dit, « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.. » (Jean 8:36 )

Je dois choisir de marcher dans sa liberté sur une base quotidienne. Le sentiment de honte peut continuer l’inondation de mon coeur. Mais si je m’en tiens à la vérité – la vérité de Dieu – non pas la « vérité » de mes sentiments,  la vie va changer.

Pour en savoir plus à ce sujet, cliquez ici

 

Aujourd’hui, regardant en arrière je suis sidéré de la façon dont je suis entrée dans une liberté et une nouvelle réalité. De que je suis aimable. Que je suis une bénédiction. Qu’en qui je suis, je suis merveilleusement fait !

Au début de notre mariage, quand Benny m’a dit : « Jeanne, je t’aime ! ! » J’ai répondu « Tu es fou.. » Aujourd’hui, ma réponse est : « Je t’aime aussi » ou « Merci de m’aimer ! »

honte

Répondez « non » aux affirmations si cela ne correspond pas votre façon de sentir et penser d’aujourd’hui.

Répondez « oui » a ces prochaines affirmations si vous vous sentez de cette façon d’aujourd’hui.

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!