Et si en élevant nos enfants nous passions à côté de quelque chose d’ important ?

par | Déc 20, 2017 | Développement personnel, Éducation

Comme nous l’avons vu dans les deux articles précédents, Dieu ne désire pas que nous le servons comme des esclaves. Il ne nous demande pas de vivre à la merci de lui et des autres autour de nous.
Il nous a montré par l’exemple de sa vie qu’il n’a jamais fait cela lui-même. Qu’il a défini les termes « s’abandonner» et « se donner» très différemment de la plupart d’entre nous qui voulons servir Dieu.

important
Nous avons vu que

  • La vraie dévotion et le véritable don de soi viennent avec passion, de l’identité, de la sécurité, de l’autodétermination, de la royauté, de la respectabilité, de la liberté. Cela fait de l’autre personne un destinataire honorable.
Ce que beaucoup d’entre nous vivent a plus de ressemblance avec

  • être à la merci des autres. Cela vient avec d’impuissance, de dévalorisation, de manque d’identité, de victimisation tout en faisant de l’autre le coupable.

Comme promis, nous verrons aujourd’hui ce que cela a à voir avec notre façon d’élever les enfants.

En lisant différents livres écrits par de célèbres experts chrétiens sur l’éducation des enfants, ils ont quelque chose en commun : ils sont convaincus que, pour être des parents qui réussissent, l’une des tâches les plus importantes  est de faire obéir nos enfants.
Pour être cette autorité dans leurs vies qu’ils soumettent à et respectent.
Je suis d’accord avec eux.
important

Cependant, certains de ces livres nous font croire que sans châtiments corporels, sans une autorité étroitement liée nous perdons le respect de nos enfants et donc notre autorité sur eux. Ils disent que nous devons apprendre à nos enfants à obéir à notre premier commandement,  sans la moindre question ou hésitation et d’être soumis à une quelconque autorité.

Pour y arriver, ils :

  • appliquent les Ecritures du livre des proverbes de la Bible aux petits enfants, les traitent avec une autorité dure et rigide. (Plus à ce sujet, vous trouverez ici )
  • exhortent les parents à commencer à discipliner les enfants dès leur plus jeune âge – même à partir de l’âge où ils commencent a se déplacer a quatre pattes.  Cela, tout simplement parce que les tout-petits peuvent déjà décider de ramper dans la direction opposée de l’endroit où vous voulez qu’ils le fassent.
  • Enseignent l’importance de briser la volonté des enfants (pour être juste, ils soulignent que nous ne sommes jamais censés briser l’esprit d’un enfant, mais la volonté – mais plus sur ce sujet une autre fois )
  • Certains de ces enseignements parlent de mettre un nouveau-né dans  un horaire pour les  nourrir et faire  dormir et « leur enseignant » se calmer eux-mêmes. Ils parlent de l’importance de laisser pleurer un enfant et de ne pas courir a chaque pleur – pour que l’enfant apprenne qu’il n’est pas le centre de l’univers.
  • Ils encouragent les parents de discipliner un petit enfant de la même rigidité et sévérité qu’un enfant plus grand.

Ils sont convaincus que c’est la solution au problème actuel des parents dépassés  et des enfants hors de contrôle.

toutefois: 

– et s’il s’agissait davantage de qui nous sommes – que des mesures que nous prenons pour les faire obéir, de les faire soumettre et nous respecter ?
Et si en élevant des enfants de cette façon, nous passions à côté de quelque chose de très important ?

Laissez-moi vous parler de l’approche que nous avons en tant que famille.

Laissez-moi vous expliquer, en quoi nous croyons, ce que nous voulons enseigner aux enfants, ce que nous voulons leur montrer à travers nos propres vies :

Mais je tiens d’abord à clarifier que pour nous aussi c’est important d’avoir des enfants qui obéissent. Nous voulons des enfants qui nous respectent en tant que parents et qui respectent l’autorité.

Et nos enfants se comportent et obéissent … que ce soit à la maison, à l’école ou quand nous sommes en visite  chez des ami.
.

Pourtant, nous n’avons jamais :

  • laisser pleurer nos enfants.
  • mis nos enfants sur un horaire pour se nourrir ou pour dormir.
  • appliqué les châtiments corporels. Nous n’avons même pas besoin d’élever la voix pour les faire obéir.
  • Nous avons appliqué beaucoup de « baby-bonus »à nos tout-petits,  lorsqu’il s’agissait de choses auxquelles les frères et sœurs plus âgés devaient obéir. (Cela signifie que nous  avons donnés plus de  grâce a nos tout-petits, que cela soit pour manger un bout de fromage sans pain, se lever de table et aller jouer quand les  frères et sœurs plus âgés devaient  obéir.)

C’est que nous élevons nos enfants avec une destination en tête. Cette destination ressemble à ceci :

Nous ne croyons pas qu’une éducation reussi est une éducation qui fasse que les enfants

  • se soumettent avec crainte à n’importe quelle autorité,
  • n’ont pas leur propre opinion
  • n’ose pas dire quand ils pensent différemment de nous.

 

Nous croyons qu’une éducation reussie signifie que :

  • les enfants ont la capacité de vivre dans la vraie dévotion.
  • des enfants qui, en grandissant, sont pleins de passion, de l’identité, de la sécurité, de l’autodétermination, de la royauté, de la respectabilité, de la liberté.
  • les enfants utilisent cette liberté pour aimer Dieu, pour servir Dieu et pour suivre Dieu dans tout ce qu’ils font et ce qu’ils sont.
  • Avoir des enfants qui savent qui sont une lumière dans ce monde. Une lumière ne peut pas être terne, sombre, fade et indifférent. Une lumière a cette brillance, cette lueur. Lorsque vous rencontrez ce genre de personnes, vous observez quelque chose de différent sur eux au moment où vous les rencontrez.
  • Avoir des  enfants qui fassent une différence, pour défendre ce qui est juste, qui connaissent leur identité en Christ.
  • Des enfants qui sont en mesure de faire face à l’adversité avec courage, royauté et identité.
  • Des enfants qui vivent leur vie avec passion, une passion que même les contretemps et les frustrations ne pourront pas éteindre.
  • Nous voulons voir des enfants devenir des adultes qui connaissent leurs faiblesses et leurs forces. Pour leur apprendre à vivre une vie dans leur destinée.
La dévotion doit être un choix. Sinon, quelque chose se brise et meurt à l’interieure d’une personne.

Par conséquent, l’ objectif de notre éducation n’est pas leur obéissance totale à tout ce que nous disons.
Ce n’est pas, en premier lieu, leur soumission et leur conformité que nous voulons.
Au contraire, nous voulons préparer leurs cœurs à être ouverts et capables d’aimer Dieu de tout leur être.

Comment on fait ça?

Bien. L’un de nos principaux objectifs de ce site Web est de partager nos idées avec vous, les choses que nous avons comprises, appliquées et que nous avons vues functioner dans nos propres vies ou dans la vie de nos enfants. Pour partager avec vous dans nos articles hebdomadaires, comment cela peut être fait.
Nous-mêmes sommes toujours dans ce processus d’apprentissage et de croissance dans la compréhension de la façon dont cela peut être mis en œuvre dans la vie d’un enfant.
Nous sommes sur notre propre chemin pour être des parents qui vivons dans la vraie dévotion, enseignant nos enfants avec nos vies. Nous apprenons tous les jours, nous sommes mis au défi et parfois ignorants, comment la solution parfaite à une situation avec nos enfants peut ressembler. Mais parce que nous savons où nous allons, parce que nous avons une idée claire de ce que nous voulons que nos enfants deviennent, nous grandissons et apprenons à être ces parents, en enseignant à nos enfants afin qu’ils puissent devenir ces adultes pleins de passion, de l’identité, de la sécurité, de l’autodétermination, de la royauté, de la respectabilité, de la liberté dans leurs vies.

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :