Vivons nous dans le réel dévouement – ou livrons nous nous-mêmes aux autres ?

par | Déc 8, 2017 | Développement personnel, Vie Chretienne

Saviez-vous qu’il y a une énorme différence entre vous livrer et vivre une vie dévouée. La plupart du temps, cette différence n’est pas visible de l’extérieur.
Beaucoup de chansons chrétiennes parlent du sujet de belles chansons telles que «Je me livre à toi» – « Je t’appartiens «  – …. Je vous assure, c’est quelque chose de beau. Les gens qui  se reconvertissent véritablement, dans un dévouement réel, sont mes grands héros à imiter. Je veux apprendre d’eux et marcher sur leurs traces.

dévouement

J’ai toujours voulu ça. J’étais toujours désireux de faire ce qui était juste et de vivre une vie d’engagement vers Dieu – et vers les gens dont je rêvais être proches.

Cependant, une nuit, je descendais les escaliers pour passer un moment tranquille avec Dieu. Soudain, il parlait à mon cœur: “Jeanne, le véritable dévouement et de se livrer n’est pas la même chose! J’étais choqué. Je n’ai jamais pensé à une différence.

Ce jour-là, pendant mon temps avec Dieu, j’ai pris un stylo et j’ai commencé à écrire. J’ai écrit cette révélation qui m’est parvenue aussi simplement qu’elle le soi, touchant mon cœur.

Je me suis rendu compte que dans ma vie, ce que je faisais n’était pas un véritable dévouement envers Dieu. Je transmettais ma vie – aux gens que je rêvais être proches et à Dieu.

Je sais que ça ne sonne pas trop mal, de donner ma vie à Dieu, n’est-ce pas?

Laissez-moi expliquer:

Je me suis souvenu qu’il y a quelques années, alors que je visitais une église chrétienne en Bolivie, Dieu m’a montré pendant le temps de louange que, dans le passé, toute ma vie était déterminée par la miséricorde des autres. Plus encore, je ne savais pas mieux que me donner à la merci de ceux dont je voulais être proche, en leur disant par mon attitude: Prends-moi, je ferai tout ce que tu veux … aime-moi juste. Cependant, ma motivation n’était pas l’amour mais la peur … la peur de ne pas être aimé, voulu et apprécié par d’autres.
dévouement

Pendant ce moment précis, alors que j’étais convaincu de la façon dont je traitais ces situations, le pasteur avait un mot pour moi: “Dios va devolverte tu dignidad” – “Dieu te rendre ta dignité”.

Nous voici donc, environ 10 ans plus tard, quand Dieu me parlait à nouveau de cette question.

Cette fois, j’ai compris le concept beaucoup plus profond de ce que cela signifiait pour ma vie.

J’ai réalisé que:

 

Le dévouement signifie qu’il y a de la passion, de l’identité, de la sécurité, de l’autodétermination, de la royauté, de la respectabilité, de la liberté. Cela fait de l’autre personne un destinataire honorable.

 

 

Cependant, être à la merci des autres est synonyme d’impuissance, de dévalorisation, de manque d’identité, de victimisation tout en faisant de l’autre le coupable.

 

Jetez un coup d’œil à quelques exemples:

  • Rester à la maison avec mes enfants au lieu d’aller au travail parce que je le dois.
  • Rester avec mon mari seulement parce que la Bible l’exige
  • Avoir des relations sexuelles avec mon conjoint parce que c’est un devoir dans le mariage
  • Être engagé dans le ministère, faire ce que je fais parce que je pense que je suis oubligé, ou parce que l’église n’a personne d’autre pour faire le travail.
  • Aider avec de l’argent a mes enfants adultes parce que j’ai peur qu’ils n’auront pas assez pour vivre autrement

Je ne dis pas que ces choses  ne sont pas correctes à faire. Ces exemples mentionnés sont des façons honorables d’agir. De plus, les décisions que nous prenons dans la vie s’accompagnent souvent d’un engagement de notre part.

Cependant, les faisant avec l’attitude d’être à la merci des autres ou de Dieu, nous manquons quelque chose de magnifique parce que nous évoluons dans le domaine de l’impuissance, de l’inutilité, du manque d’identité, de la victimisation.

J’aime cette fameuse photo de Rembrandt.
C’est l’histoire du fils prodigue.
Son frère aîné restait fidèlement avec son père, travaillant dur. Il y avait certainement beaucoup à faire.
Il a pris sa position en tant que fils très au sérieux. Au moins c’est ce qu’il pensait.
Sur la photo on le voit à droite dans un manteau rouge. Il regarde cette scène avec dénigrement.  Nous savons par la Bible qu’il était vraiment en colère, nous savons aussi pourquoi:

dévouement

 

Luc 15:28-30 Le fils aîné se mit en colère et il ne voulait pas entrer. Son père sortit le supplier d’entrer, mais il répondit à son père: ‘Voilà tant d’années que je suis à ton service sans jamais désobéir à tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour que je fasse la fête avec mes amis. Mais quand ton fils est arrivé, celui qui a mangé tes biens avec des prostituées, pour lui tu as tué le veau engraissé!’

Je le comprends! Si j’étais ca place, je me serais également fâché.

Le problème est, il n’a pas vécu dans le véritable dévouement. Il n’avait aucune idée de sa position réelle et ne connaissait pas non plus le cœur de son père. Il se rendit, pensant qu’il était censé le faire comme ça.

  • Voilà tant d’années que je suis à ton service
  • sans jamais désobéir à tes ordres
  • jamais tu ne m’as donné

Cela ne semble-t-il pas familier avec nos propres sentiments?

Cela ressemble à: “J’étais à ton merci, j’ai travaillé comme un esclave et je me suis soumis à tes ordres!”

Par la réponse du père, nous voyons qu’il n’était pas un tyran. Ce père ne voulait pas de ce genre d’attitude d’un esclave de son fils. Il avait plutôt envie d’un dévouement véritable!

Luc 15:31
Mon enfant, lui dit le père, tu es constamment avec moi, et tous mes biens sont à toi; 

Ce fils vivait une vie «dévouée» – mais un véritable dévouement ne laisse pas un goût d’amertume!

Voici la différence:

Il s’agit de notre réalité intérieure, notre attitude. Nous pouvons vivre dans une sorte de dévouement (mais qui est, comme nous l’avons vu, un nous livrer) que ce soit à Dieu ou à un homme … parce que nous devons le faire. Parce que nous n’avons pas le choix. Parce que nous n’avons pas l’identité pour faire autre chose. Parce que nous pensons que c’est ce qui est attendu de notre famille, de notre église.

D’un autre côté, un dévouement véritable s’accompagne d’une liberté intérieure à prendre des décisions. Avec gratitude et souveraineté. Nous avons l’identité pour décider à qui et à quel point nous voulons nous laisser aller. Et quand nous le faisons, nous le faisons par amour.

Avec quelle attitude prenons-nous nos décisions? Quand nous le faisons par dévouement réelle, nous le faisons avec passion. Avec notre propre décision libre. Libre inclus. Notre unicité,joie et enthousiasme inclus. Et cela fait du receveur un destinataire honorable.

Dans le prochain article post, nous continuerons à creuser ce sujet, en terminant par quelques étapes pratiques sur la façon dont nous pouvons faire des choix a ne pas être à la merci des autres et de Dieu, ne pas se livrer – apprenant à vivre toujours plus dans la vraie dévotion.

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :