Êtes-vous une personne émotive ? Voici 5 points comment vous pouvez gérer vos émotions et aider votre enfant à faire de même.

par | Août 8, 2017 | Développement personnel

Les émotions sont bonnes et essentielle de notre vie. Certaines personne vivent leur vie remplies d’émotions – d’autres sont moins émotionnelles.
L’approche de ces émotions varie en fonction de la culture, de l’éducation, de la personnalité.

émotions
Vivre en Amérique du Sud, j’ai adoré le « sangre Latina » (sang latin) de l’Amérique latine, qui signifie des émotions bien exprimé aussi bien que cette capacité à bouger le corps au rythme de leur musique.
Le temps que j’ai vécu en Suède j’ai plutôt rencontré la façon « décente » de communiquer et de se rencontrer.
Bien sûr, vous pouvez trouver toute la gamme des émotions dans toute culture, mais ces tendances sont bien réelles.
Mes propres expériences avec les émotions sont toute une histoire. Et voici ce que j’ai appris :
Dans ma propre famille, d’avoir des émotions fortes a été considérée comme une mauvaise chose. C’était trop bruyant, fatiguent et impoli de s’exprimer avec des émotions. « Les gentilles filles ne s’expriment pas avec des émotions » – ou du moins pas la gamme des émotions qui pourraient déranger les autres. Non seulement la colère, la déception ou le ressentiment, mais aussi la joie et l’excitation lorsque exprimé trop fortement. Par conséquent, quand j’ai fait ces « tests de personnalité » étant  jeune adulte, j’ai toujours été « introverti », « flegmatique », « mélancolique » et tous ces attributs de personnes qui sont plutôt calmes sans exprimer trop d’émotions.
A ce jour,  je suis très émotif. J’appartiens à la catégorie de gens qui vivent leur vie comme un voyage émotionnel et j’aime voir ma petite fille d’exprimer toute la gamme d’émotions au quotidien (au contraire à mon mari et mon ainé, qui vivent leur vie avec beaucoup moins d’émotions, en utilisant plus leur esprit logique à la place 🙂 !

Aujourd’hui, je sais que d’avoir des émotions fortes est quelque chose de très précieux. Et qu’il n’y a pas de « mauvais » émotions. Même la haine et la colère ne sont pas mauvaises en elles-mêmes – l’important c’est ce que nous faisons avec eux !

 

Découvrez ces quelques points sur ce que je fais aujourd’hui avec mes beaucoup d’émotions,et ce que j’enseigne ma fille a faire avec la sienne :

1. J’ai appris à conscient de ce que je ressens.

Un jour, j’ai rencontré une belle fille asiatique, très gentil et sympathique . Cependant, au lieu d’une amitié, je me suis toujours senti mal d’être autour d’elle.
2. J’essaie de mettre un nom. « C’est la culpabilité, la douleur, la colère ? Est-ce que je me sens confus, craintif, déprimé, ou seule ?
Concernant l’histoire avec la fille asiatique, j’ai reconnu la jalousie. Et une profonde douleur.

3. J’arrête d’avoir peur d’appeler ces émotions par leur nom. S’il y a de la haine. Il y a de la haine. S’il y a de la jalousie. Il y a de la jalousie. S’il y a d’amertume. Il y a d’amertume. Les émotions ne disparaissent pas seulement parce que je fais semblant qu’ils ne sont pas là. Ils montrent la réalité de ce qui est en nous et c’est plus qu’important de les reconnaître.
Dans cette situation avec la fille asiatique, je me sentais ridicule d’admettre qu’il y avait de la jalousie en moi. J’étais jaloux à cause de sa beauté, de sa petite, mince apparence mignonne. Tout simplement parce que le gars avec qui j’ai beaucoup aimé était attiré par ces types de physique et donc pas par le mien – car mon apparence extérieure n’a rien à voir avec cette apparence petite et mignonne d’un prototype Asiatique.

Je me sens……. déprimé, inadéquate, la peur, confusion, colère, culpabilité, solitude, jalousie, rejeté, l’amertume, l’anxiété, alarmé, ambivalente, déçu, incapable, bouleversé….. ?

4.je décide que les émotions ne vont pas mener ma vie. Comme nous l’avons vu, les émotions en soi ne sont pas le problème. Ce qui fait toute la différence, c’est ce que nous faisons avec eux. Que dois-je faire avec la haine ou la jalousie/tristesse/amertume que j’ai dans ma vie ? Est-ce que je prends des mauvaises décisions fondées sur ces émotions en essayant de me sentir mieux ?

Maintenant j’ai compris mes émotions dans cette situation. Bien sûr, cette jeune fille asiatique me rappelait le rejet que j’ai reçu de ce gars que j’ai beaucoup aimé…. et la douleur que j’ai sente par ce rejet. La façon dont je me sentais était compréhensible. Cependant, j’ai décidé que je ne laisserai pas cette réalité de mes émotions déterminer ma relation avec cette fille.

5. Je vois si je peux faire quelque chose d’immédiat à ce sujet. Est-ce qu’il y a quelque chose que je peux arrêter/commencer à faire, quelqu’un que j’ai besoin de téléphoner, écrire ou visiter….. ?

Par conséquent, dès que j’ai compris ce que ce passait en moi, j’ai demandé à une amie si elle pouvait prier avec moi. J’ai alors exprimé le pardon a toutes ces filles asiatiques. J’ai exprimé le pardon d’être si belle et d’attirer ce gars plus que je l’ai fait. Cela peut paraître idiot, mais c’était un moment fort pour moi. Et vous savez quoi ? À partir de ce jour, je n’ai plus eu aucune de ces émotions, voyant ces belles femmes asiatiques. (Et ayant maintenant un mari qui pense que mon apparence physique est parfait est un cadeau que j’apprécie énormément).

Aujourd’hui, je les regarde, j’admire leur apparence et honnêtement, je pense qu’ils sont vraiment belles… sans un aperçu de souffrance ou de la jalousie dans mon cœur. Je suis libre de ces émotions.

Si j’aurais refusé d’admettre ce que je ressentais, ou si j’aurais pris ces émotions comme la « vérité »… j’aurais encore ces sentiments dans mon coeur aujourd’hui, influençant ma vie.

Ce qui est important au sujet des émotions est le suivant : je ne suis pas mes émotions, mais je règne sur les émotions. Cependant, je vais seulement être en mesure de régner sur mes émotions si je suis en mesure de reconnaître et de les nommer.

émotions
Tant qu’ils sont cachés au fond de nous, ils nous conduisent. Ils règne sur nous. Ils dictent nos vies. C’est seulement le jour où nous prenons le temps et le courage de les identifier, qu’ils perdent une partie du pouvoir sur nos vies. Et le jour où nous faisant quelque chose à leur sujet, leur pouvoir est complètement brisé et on peut mûrir et devenir cette personne extraordinaire que Dieu nous a créés.
Dans mon expérience, l’un des plus puissants mesures à prendre quand on as à faire avec des émotions fortes, est le processus du pardon. Pardonner à la personne qui nous a blessé. Parents, amis, enseignants, ou d’autres figures d’autorités dans notre vie… le pardon ne diminue pas la douleur ou l’injustice qui est à l’origine de la situation, mais il nous permet de vivre notre vie sans elle. Comme dans mon exemple, ces émotions de jalousie n’étaient pas du tout rationnel… mais les émotions ne sont pas rationnelles de toute façon, même si nous les vivons d’une manière très réelle. La liberté que vous obtenez en surmontant ces émotions est tout aussi réel.
Vous êtes unique et merveilleusement, vos émotions, comment vous vivez les situations, voyez le monde, sont importantes et précieuses !
Il y a eu des moments dans ma vie où j’ai eu des gens autour de moi, m’accompagnant dans le processus de traverser beaucoup d’émotions et de rentrer dans un processus de guérison. Cependant, il y a eu des moments où je me sentais très seule, sans que personne ne me comprend vraiment, encore moins étant en mesure de m’aider dans ce processus. Ce sont les fois où j’ai appris à me tourner vers Dieu seul, déversant mon coeur. Dans sa présence nous allons toujours trouver une compréhension profonde, le confort, la force et le courage de faire ce qui est just dans nos situations ! Alors, vous pouvez dire – et l’expérimenter – avec moi comme David l’a dit, dans le Psaume 142.8

  » Tire mon âme de sa prison, Afin que je célèbre ton nom! Les justes viendront m’entourer, Quand tu m’auras fait du bien.. »

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!