L’héritage de plusieurs générations – L’histoire de Jonathan Edwards

par | Juil 25, 2017 | Développement personnel

Écrit le 1er Juillet par Larry Ballard, prise et traduit de l’anglais avec l’autorisation de YWAM family ministry

Ces héritages contrastés constituent un exemple de ce que certains appellent la règle cinq générations. « Comment un parent élève leur enfant – l’amour qu’ils leur donnent, les valeurs qu’ils enseignent, l’environnement affectif qu’ils offrent, l’éducation qu’ils fournissent – influe non seulement leurs enfants, mais les quatre générations à suivre, que ce soit pour le bien ou pour le mal. »

Edwards

Jonathan Edwards, était un prédicateur puritain dans les années 1700. Il a été l’un des plus grands prédicateurs de son temps. Il est entré à l’université de Yale à l’âge de 13 ans et plus tard est devenu le président de l’université de princeton. Il s’est marié avec Sara en 1727 et ils ont été bénis avec onze enfants. Chaque soir, lorsque M. Edwards rentrait à la maison, il passait une heure avec sa famille, où il conversait avec eux puis il priait et bénissait chaque enfant. Jonathan et son épouse Sarah ont laissées un héritage impressionnante à leurs onze enfants.

Un éducateur américain, A.E. Winship a décidé de faire des recherches sur les descendants de Jonathan Edwards, environ150 ans après sa mort. Ses conclusions sont remarquables, en particulier par rapport à un autre homme de la même période connue sous le nom de Max Jukes.

Max Jukes’ héritage est venu à l’attention des gens quand les arbres généalogiques de 42 hommes différents dans le système pénitentiaire de New York ont été remonte à lui. Il a vécu à New York, à peu près à la même période qu’Edwards. L’origine de la famille Jukes a été étudié par le sociologue Richard L. Dugdale en 1877.

Dans les descendants de Jukes sont inclus : 7 meurtriers, 60 voleurs, 190 prostituées, 150 autres condamnées, 310 pauvres et 440 qui ont été physiquement détruits par une dépendance à l’alcool. Des 1 200 descendants qui ont été étudiés, 300 sont morts prématurément.

Jonathan Edwards’ héritage comprend : 1 vice-président des États-Unis, 1 doyen d’une faculté de droit, 1 doyen d’une école de médecine, 3 sénateurs américains, 3 gouverneurs, 3 maires, 13 présidents de collège, 30 juges, 60 médecins, 65 professeurs, 75 officiers, 80 titulaires de charge publique, 100 avocats, 100 membres du clergé et 285 diplômés de niveau collégial.

Comment peut-on l’expliquer ? Edwards a été un homme de Dieu, mais il était aussi travaillant, r, intelligent et moral. En outre, Winship précises, « Une grande partie de la capacité et le talent, l’intensité et le caractère des plus de 1 400 de la famille Edwards est due à Mme Edwards. »

 

 

Edwards

Ces héritages contrastés constituent un exemple de ce que certains appellent la règle cinq générations. « Comment un parent élève leur enfant – l’amour qu’ils leur donnent, les valeurs qu’ils enseignent, l’environnement affectif qu’ils offrent, l’éducation qu’ils fournissent – influe non seulement leurs enfants, mais les quatre générations à suivre, que ce soit pour le bien ou pour le mal. »

Quelle pensée défiante ! Si quelqu’un étudiera vos descendants quatre générations plus tard, qu’est-ce que vous les voulez à découvrir ? Voulez-vous un héritage d’Edwards ou un héritage des Jukes ? La vie que vous vivez vas déterminer l’héritage que vous laissez.

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :