Au sujets des étiquettes et de quel manier nous influençons l’avenir de nos enfants

par | Avr 9, 2018 | Développement personnel, Éducation, Vie Chretienne

Comme je l’ai mentionné dans le dernier article, j’avais quelques étiquettes à me débarrasser afin de pouvoir devenir ce que je suis aujourd’hui.
C’est pourquoi je suis bien consciente de la puissance de ces étiquettes.
Je sais ce qu’il en coûte pour sortir de l’étroitesse, dans la liberté de la vraie richesse de l’identité et avec elle la vraie personnalité.
Je détestais mes étiquettes. J’ai toujours eu l’impression qu’ils ne rencontrent pas qui je suis vraiment ; ils m’ont défini, mais ils m’ont pas rejointe.

C’était comme si j’essayais d’avancer avec le frein à fond. Je ne pouvais pas aller de l’avant, c’était simplement frustrant.

Ces étiquettes n’ont même pas besoin d’être une insulte ou un diagnostic. Il peut s’agir de tout ce que nous utilisons pour définir nos enfants d’une manière plus basse qu’ils ne le sont réellement :
Tout ce qui limite leur potentiel, leur unicité et leur capacité à mûrir et à grandir.
Tout ce que nous leur disons tout en oubliant qu’ils sont merveilleusement faits, une bénédiction, précieux et qu’ils comptent, leur vie compte, leurs sentiments et leurs pensées comptent.

En tant que famille, nous avons décidé que nous voulions leur apprendre leur identité. Nous voulons qu’ils deviennent des adultes qui connaissent leur identité. Rien de moins.
Par conséquent, tout ce que nous faisons, c’est dans ce but : que la vérité de leur identité peut pénétrer aux plus profondes de leur être.

De quelle vérité vivons-nous ? Quelle est notre autorité ultime ?
La parole de Dieu. La Bible. Leur identité en Christ.
Que dit la Bible sur qui nous sommes ?
Voici une liste limitée d’attributs sur qui nous sommes en Christ :

AIM(É), ENFANT DE DIEU, PARDONNÉ (E), PURIFIÉ(E), LIBRE, UN TEMPLE DE L’ESPRIT SAINT ADOPTÉ DANS LA FAMILLE DE DIEU CO-HÉRITIER(ÈRE) DU CHRIST, JUSTE, RENOUVELÉ SAINT, À PART, AMBASSADEUR DU CHRIST OUVRIER AVEC DIEU, PARFUM DE BONNE ODEUR UN CHEF D’ŒUVRE, JAMAIS SEUL(E), MERVEILLEUX(SE) COURAGEUX, COMBLÉ(E), VICTORIEUX

Wow. Combien  des fois ceux de mes lecteurs, qui sont sauvés, qui croient que Jésus est mort sur la croix et  ressuscité ont-ils lutté pour saisir cette vérité ? Lutté pour intégrer cette vérité dans leur réalité, comment ils se voient eux-mêmes et les autres ? Pour pouvoir capter dans leur cœur que Dieu les regardent avec un regard d’amour et satisfaction, comme  juste et saints ? Je l’ai fait. Et je le fais encore dans certains domaines.

Vous ne pouvez pas vivre au-delà de votre image intérieure. Votre image intérieure contrôle votre vie. Ap. Everton Weekes

Maintenant, revenons à nos enfants : imaginez que nous appelons nos enfants des étiquettes “gentilles” comme :

hyperactif, impulsif, distrait, rêveur, paresseux, inattentif, imprévisible, querelleur, têtu, irritable,, lâche, rebelle, lent à apprendre, ….

Le justifiant avec l’argument que, “eh bien vous savez, il/elle est vraiment comme ça ! Je vis avec cet enfant ; je sais comment il est ! Cela ne change pas du tout mon amour pour cet enfant !”

Mais maintenant, comparons ces deux Fenêtres.

AIM(É), ENFANT DE DIEU, PARDONNÉ (E), PURIFIÉ(E), LIBRE, UN TEMPLE DE L’ESPRIT SAINT ADOPTÉ DANS LA FAMILLE DE DIEU CO-HÉRITIER(ÈRE) DU CHRIST, JUSTE, RENOUVELÉ SAINT, À PART, AMBASSADEUR DU CHRIST OUVRIER AVEC DIEU, PARFUM DE BONNE ODEUR UN CHEF D’ŒUVRE, JAMAIS SEUL(E), MERVEILLEUX(SE) COURAGEUX, COMBLÉ(E), VICTORIEUX

hyperactif, impulsif, distrait, rêveur, paresseux, inattentif, imprévisible, querelleur, têtu, irritable,, lâche, rebelle, lent à apprendre, ….

Ils ne vont pas ensemble, n’est-ce pas ? Ayons la mentalité d’enseigner à nos enfants leur identité en Christ. Regardons-les comme Dieu les  voit à travers Jésus-Christ. Bien sûr, les enfants se comporteront souvent très différemment – de la même manière dont nous, les adultes le font aussi. Cependant, il s’agit d’un comportement, d’une attitude, pas de ce qu’ils sont.

  • Notre fille, quand elle avait environ 4-5 ans, mentait constamment. Mais nous ne lui avions jamais dit : T’est une menteuse ! D’une part, nous savions que cela avait un rapport avec la maturité, mais d’autre part, nous lui avons dit  que nous n’aimions pas qu’elle mente. Qu’on voulait lui faire confiance. Nous voulions pouvoir croire ce qu’elle dit. Nous lui avons dit qu’elle est géniale, merveilleuse, aimée et chérie, quelle que soit la vérité qu’elle nous cachait. .
  • Quand l’un de nos bébés était très sensible aux bruits, aux lumières, aux gens, etc., s’accrochant à  moi du jour et nuit, ayant besoin de mon attention 24 heures sur 24, 7 jours sur 7… Je n’ai pas essayé de savoir quel diagnostic correspondrait à ce comportement. Nous lui avons simplement donné le temps dont il avait besoin, la chaleur et la sécurité dont il avait besoin, sachant que c’était son besoin pendant cette étape de sa vie. Aujourd’hui, cet enfant est très équilibré, mature et il donne l’impression que tout l’investissement a tout simplement porté ses fruits. .
  • Ou quand un de nos garçons a traversé une période où il s’est comporté comme une mauviette… Nous ne lui avons jamais dit : “Tu es une mauviette » « Quelle poule mouillée tu fais “. Jamais. Nous cherchions des occasions de renforcer sa confiance, qu’il pouvait le faire. Qu’il en était capable. Fort. Courageux.
Gardons ceci à l’esprit : toute étiquette que nous donnons à nos  enfants resteront avec eux. Nous sommes comme “Dieu” sur terre dans leur vie. Nous sommes comme des “prophètes”, leur disant ce qu’ils deviendront. Je ne dis pas que nous devrions fermer les yeux et faire semblant de ne voir que le bien. Peut-être, il y a même des situations où ce bien est très difficile à découvrir.

Mais soyons des parents avec cette capacité de cœur de voir au-delà de ces attitudes et comportements de nos enfants. Parlons la vérité de Dieu dans leur vie, de la vérité sur ce qu’ils sont vraiment.

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :