Six manières d’améliorer ma relation avec mes proches – deuxième partie

par | Oct 4, 2017 | Développement personnel, Éducation

Dans le dernier Article, nous avons vu les trois premières façons de s’attacher. Nous avons parlé de la Proximité Physique, de la Similitude, de l’Appartenance et de la Loyauté. Nous allons aborder ici les manières de s’attacher au travers de la Reconnaissance, se sentir et être reconnu :

manières
manières

Importance
« Cette façon de rechercher la proximité et le lien est de chercher la reconnaissance, ce qui signifie que nous avons le sentiment d’être importants pour quelqu’un. Être cher à quelqu’un, c’est s’assurer de la proximité et du lien. »
En lisant ces lignes, je me suis rendu compte à quel point j’ai pu observer cela dans la vie de mes enfants !

Combien de fois avons-nous vu le visage de nos enfants s’éclaircir, simplement parce que nous leur avons souri. Ou, parce que nous leur avons dit que nous sommes fiers d’eux. Ou parce que nous les avons applaudis quand ils ont pu faire quelque chose pour la première fois.
Dernièrement, j’étais à la maternelle de ma fille, parce que la police est venue enseigner aux enfants la sécurité dans la rue. Chaque fois qu’elle interagissait avec le policier (répondant à une question, ou se tenant debout avec tout le groupe d’enfants, imitant le fait de conduire une voiture) … elle me regardait, cherchant mon sourire et mon approbation dans ma mimique… que je lui ai joyeusement donnée !

L’auteur poursuit alors : « Un enfant d’âge préscolaire cherche ardemment à plaire et à obtenir une approbation. Il est extrêmement sensible aux regards de mécontentement et de désapprobation. De tels enfants vivent pour les visages heureux de ceux auxquels ils sont attachés.
Le problème dans le fait de s’attacher de cette façon, c’est que cela rend un enfant vulnérable à la douleur. Vouloir être reconnaissant pour quelqu’un, c’est souffrir quand on a l’impression de ne pas avoir d’importance pour lui. Chercher la faveur d’une personne mène à se sentir blessé par des signes de désapprobation. Un enfant sensible peut facilement être brisé lorsque celui-ci recherche des signes de chaleur humaine et de plaisir qui ne ne manifestent pas en sa présence, que ce soit via les yeux d’un parent ou d’un pair. »

Je me suis très bien identifiée à ça.
Combien de fois ai-je été dévastée, à l’adolescence et à l’âge adulte, quand cet ami auquel j’étais si attachée, ou ce type dont j’espérais de lui qu’il pourrait combler mon vide d’appartenance, ne m’a pas donné cette approbation. C’était si difficile de voir à quel point je n’étais pas aussi importante aux yeux de cette personne, alors qu’elle l’était vraiment pour dans les miens.
Quand je me souviens de toutes les larmes, de toutes les douleurs intenses que j’ai endurées… en y repensant, je sais que c’est parce que je n’avais pas eu cet attachement sain, cette appartenance, ce sentiment d’être digne, de pouvoir être aimée et désirée.

Les sentiments

Un sentiment chaleureux, un sentiment d’amour, des sentiments affectueux. Les sentiments sont toujours impliqués dans l’attachement, mais chez un jeune enfant qui peut sentir profondément et être vulnérable, la poursuite de l’intimité émotionnelle devient intense.
Un enfant qui tend à s’attacher de cette façon et qui ressent cette intimité émotionnelle nécessaire avec le parent peut tolérer une séparation beaucoup plus physique tout en maintenant le parent proche. L’enfant porte en lui le sentiment du parent aimant, il y trouve soutien et réconfort. Plus l’enfant grandit, plus ce sentiment le réconfortera, même si le parent n’est pas là. Les enfants qui avaient cette forme d’attachement dans leur enfance développent une plus grande capacité d’ouverture émotionnelle et de vulnérabilité lorsqu’ils grandissent.

attaching
manières

Être reconnu

Quel cadeau incroyable nous pouvons offrir à nos enfants !
Le don d’être profondément reconnu. Dans toutes les merveilles et difficultés…. toujours pouvoir être compris, aimé, accepté !
Beaucoup d’entre nous hésitent à partager, même avec leurs proches, nos préoccupations les plus profondes et nos insécurités à notre égard. Pourtant, il n’y a pas plus grande proximité que de se sentir reconnu et aimé, accepté, accueilli, invité à exister.
Par conséquent, un enfant qui se sent aimé, accepté, accueilli, invité à exister… sera un enfant qui aime être autour de vous, un enfant qui veut partager ses secrets, ses joies et ses peines avec vous.

Ce sont les six façons de s’attacher, chacune d’entre elles nous donne un indice sur le comportement de nos enfants – et souvent aussi sur notre propre comportement.
Comme je l’ai mentionné dans le dernier Article, les Enfants et nous, en tant qu’adultes, avons notre façon préférée de rechercher la proximité et l’attachement. Vous pourriez probablement vous reconnaître, vous ou votre enfant dans l’une des six formes d’attachement.
Les comprendre nous aide à tendre la main vers eux et à les rencontrer là où ils se trouvent, en s’investissant dans leur vie avec le « langage » qu’ils comprennent.
Dans ma propre vie, j’ai un enfant qui est surtout lié aux sentiments.. Comprenant cela, j’ai dû me rendre compte que ce n’était pas la meilleure façon pour moi de donner. Mais cela m’aide à me positionner et à grandir dans ma capacité de tendre la main à cet enfant et de lui donner ce qu’il désire ardemment.
Je sais d’après mon propre récit que le manque d’un attachement sain a rendu beaucoup plus difficile (et parfois impossible) pour moi de prendre des décisions saines. Ce profond désir ardent d’avoir un attachement qui manque a saboté une grande partie de ma vie pendant si longtemps !!!

Notes et Source :
Le contenu de cet article sont de l’auteur (Jeanne de familythatmatters) et du livre « Retrouver son rôle de parent« , écrit par Gordon Neufeld et Gabor Mate, chapitre 1 et 2
Le but de l’auteur de cet article (Jeanne de familythatmatters) est de vous donner un aperçu de ce que je crois est crucial pour une famille qui compte : la capacité d’attachement à l’intérieur d’une famille. À mon avis, Gordon Neufeld et Gabor Mate ont accompli un travail formidable en écrivant ce livre, et je suggère fortement que quiconque s’intéresse à la question de le lire vous-même.

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :