Familles fonctionnelles vs familles dysfonctionnelles – un aperçu

par | Juin 5, 2018 | Éducation, Vie de famille

Quand on me questionne sur mon enfance, je réponds pour la plupart du temps : ” Eh bien, ma famille était plutôt dysfonctionnelle”. Certaines personnes bien intentionnées pourraient dire : Eh bien tu sais, aucune famille n’est parfaite !

Bien sûr, bien sûr.

Cependant, il existe des moyens de déterminer si une famille est en bonne santé (fonctionnelle) – ou en mauvais état (dysfonctionnelle).

functional

Pour moi, la famille a toujours été quelque chose de très important. Expérimenter comment les modèles familiaux établissent une fondation dans la vie des enfants, comment les familles avec des modèles malsains minent la croissance, la maturité et le succès d’un enfant dans la vie – a eu un impact considérable sur la façon dont j’investis du temps et des efforts pour comprendre comment nous pouvons créer une famille saine.

Comprendre ces concepts nous permettra de mettre en place un sol sain dans la vie d’un enfant, dont il pourra devenir un adulte mature, capable de relations saines et de prendre des décisions judicieuses.

Pour se faire une idée de ce que signifient les mots “fonctionnel et dysfonctionnel“, imaginez une voiture.

Si ma voiture n’est pas en parfait état, ayant de la rouille et des bosses, mais qu’elle fonctionne toujours, il est possible de conduire en toute sécurité avec cette voiture, pour aller d’un point A à un point B.
Au contraire, une famille dysfonctionnelle serait une voiture qui ne fonctionne pas du tout. Même s’il s’agit d’une voiture – une boîte métallique sur quatre roues, ayant un moteur et un volant – cette voiture ne sera pas capable de vous transporter d’un point A à un point B.

C’est la même chose avec une famille. Une famille ne sera jamais parfaite – mais ces bosses et la rouille que même la meilleure des familles peuvent avoir, ne changeront pas le fait qu’elle fonctionne encore pleinement. Les bosses et les taches de rouille peuvent même être réparées avec peu de temps et d’efforts.
Malheureusement, beaucoup de gens que je connais ne sont pas issus d’une famille fonctionnelle.

Comme j’ai mentionnée avant, moi non plus. Par conséquent, j’avais besoin de creuser ce sujet, je voulais comprendre la différence, comment je peux briser le schéma, comment je peux créer quelque chose de différent de ce que j’ai vécu.

J’ai préparé 11 questions sur le thème de la “dynamique familiale” pour que vous puissiez entrer un peu plus profondément dans le sujet. Ces questions se réfèrent à l’expérience de votre enfance – mais elles sont également valables pour votre famille actuelle – et même pour les cercles plus larges qui sont pour vous une famille, qu’il s’agisse de votre cercle d’amis, de votre congrégation ou de votre lieu de travail.

  1. Votre dynamique familiale a-t-elle conduit à des relations plus affectueuses au sein de la famille ou a-t-elle conduit à heurter les sentiments et  créer des ressentiments ?

  2. Est-ce que votre dynamique familiale a mené à des discussions profondes et honnêtes entre les membres de la famille ou est-ce que les membres de la famille n’ont pas voulu partager leurs pensées profondes,  leurs désirs, leurs espoirs et leurs rêves ?

  3. Votre dynamique familiale a-t-elle fait en sorte que les membres de la famille se sentent en sécurité, ou est-ce que les membres de la famille se sont  sentis anxieux et craintifs ?

  4. Votre dynamique familiale a-t-elle amené les membres de la famille à se sentir sous pression de prouver leur valeur ou ont-ils été acceptés et valorisés pour ce qu’ils sont ?

  5. Votre dynamique familiale a-t-elle incité les membres de la famille à prendre des responsabilités ou plutôt à éviter les responsabilités (afin d’éviter les conflits ou d’autres réactions difficiles) ?

  6. Votre famille dynamique a-t-elle blessé des membres de la famille ou les a-t-elle construits et encouragés ?

  7. Votre dynamique familiale a-t-elle résolu les conflits d’une manière qui représente les intérêts des deux personnes ou y avait-il un gagnant et un perdant… et le gagnant était-il toujours la même personne ?

  8. Est-ce que votre dynamique familiale a mené à un désir d’aimer Dieu et de reconnaître qu’il est heureux de qui vous êtes  ou est-ce que l’accent était mis sur la performance, l’accomplissement et la soumission seulement ?

  9. Votre dynamique familiale a-t-elle conduit à la maturité de chacun des membres de la famille ou a-t-elle conduit à la faiblesse et à la dépendance ?

  10. Votre dynamique familiale a-t-elle créé la paix  dans votre foyer ou a-t-elle mené au chaos et à l’anxiété ?

  11. Votre dynamique familiale a-t-elle mené à des relations saines à lintérieur et l’extérieur de la famille ou le schéma a-t-il causé des problèmes dans les relations ?

Dans cet article, j’ai écrit sur la différence entre les “Les règles familiales qui bénissent Vs. Les règles familiales qui mettent la honte”.

Parce que le sujet de la famille est si vaste et comporte tant de facettes, j’ai essayé d’avoir une vue d’ensemble de ce que j’ai trouvé être les principaux problèmes de différence entre une famille fonctionnelle et une famille dysfonctionnelle.

Nous verrons quelles sont – à mon avis – les trois principales différences entre a.) la famille fonctionnelle et b.) la famille dysfonctionnelle.

Maintenant, faisons un zoom avant et comparons ces différences.

a.) Contrôle – valeur basée sur le perfectionnisme pas de communication ouverte. 

b.) LibertéValeur basée sur ce que les individus sontCommunication ouverte

Contrôle vs. Liberté

Contrôle  

Il faut contrôler toutes les interactions, les sentiments et le comportement personnel en tout temps.  (Le contrôle est la principale stratégie de défense de la honte )
Le contrôle conduit au modèle suivant :

  • Le déni des cinq libertés. (voir section “liberté“)
    En résumé, ceci nie que vous devriez percevoir, penser, ressentir, désirer ou imaginer la façon dont vous le faites.  (Vous devriez le faire de la façon dont l’idéal perfectionniste l’exige.. Le résultat est la réalité d’une
  • Volonté désactivé perte de liberté. Il n’y a aucun intérêt dans le libre arbitre d’un individu. La volonté doit être soumise au parent. Le contrôle en soi est un produit de la volonté désactivée.
    Parce qu’il n’y a pas d’intérêt dans le libre arbitre des individus, dans une telle famille
  • Il n’y a pas de flexibilité. Les règles sont là pour être respectées, quelle que soit la rentabilité de cette règle pour l’individu.

La liberté 

Une famille fonctionnelle maintiendra les cinq libertés :

Perception – La liberté de voir et d’entendre (percevoir) ce qui est ici et maintenant, plutôt que ce qui était, sera et devrait être.

Penser et interpréter – La liberté de penser ce que l’on pense, plutôt que ce que l’on devrait penser.

Sentiment – La liberté de ressentir ce que l’on ressent, plutôt que ce que l’on devrait ressentir.

Vouloir et choisir – La liberté de demander ce que l’on veut au lieu d’attendre la permission.

Imagination – La liberté de prendre des risques en son propre nom au lieu de choisir d’être en sécurité et de toujours jouer à la sauvegarde.

(par Virgina Satir)

En raison des cinq libertés maintenues, la confiance s’installe.

La confiance est créée là où la transparence et l’honnêteté peuvent avoir lieu. La confiance crée un environnement où l’expression exacte des émotions, des pensées et des désirs est permise, sans honte. La confiance est plus importante que l’accord. 

  • Dans une telle famille, toutes les relations sont dialogiques.
  • Chaque personne est de valeur égale. Le fait d’être de valeur égale est différent du fait que tout le monde a les mêmes droits. (Un enfant n’a pas les mêmes droits (et devoirs) qu’un adulte). Il s’agit du fait qu’ils ont tous la même valeur et la même dignité. Les limites du développement de l’enfant sont prises en compte.
  • Les membres de la famille peuvent répondre à la plupart de leurs besoins. Il y a la liberté d’exprimer ses besoins et d’être pris au sérieux. Une famille fonctionnelle permet à tous ses membres de combler la majorité de leurs besoins.
  • Là où se trouve la liberté, les membres de la famille peuvent être différentsL’unicité et la singularité de chaque membre de la famille (enfants et adultes) est la priorité numéro un.
  • En mettant l’accent sur les relations plutôt que sur les règles, les rôles familiaux sont choisis et flexibles. Ils ne sont pas simplement imposés, mais ouverts et flexibles. On peut être spontané sans crainte de la honte et du jugement.
  • Le système familial existe pour le bien-être individuel.
  • Le plaisir et le rire sont présents. L’atmosphère est ouverte, tout le monde peut respirer. Tout le monde peut être cet être individuel. Dans une telle famille, chacun grandit, mûrit et apprend à faire des choix judicieux.

     

La valeur est basée sur le Perfectionnisme vs. La valeur est basée sur ce qu’ils sont

La valeur est basée sur le Perfectionnisme.

Vous devez toujours avoir raison dans tout ce que vous faites ou dites.
a règle perfectionniste implique toujours une mesure imposée.
Cela conduit à des attentes irréalistes (les enfants en particulier apprennent à avoir honte d’être des enfants, d’avoir des besoins. Ils apprennent à se comporter en adultes et perdent leur enfance).

Parce que la valeur se trouve dans le perfectionnisme, les règles suivantes sont naturellement créées :

  • Ne jamais faire d’erreur – Ici encore, les erreurs révèlent le moi vulnérable et imparfait. Reconnaître une erreur, c’est s’ouvrir à la honte. Couvrez vos propres erreurs et si quelqu’un d’autre fait une erreur, mettez lui la honte.
    Quelque chose d’autre entre dans ce schéma :
  • La difficulté ou même l’incapacité à demander pardon – simplement parce que le fait d’avoir à demander pardon révèle son “moi défectueux”, ce qui provoque la honte. Par conséquent, demander pardon révélera le fait que l’on n’est pas parfait.
    A cause de ça,
  • les problèmes sont résolus en blâmant – car “ce n’est pas de ma faute (parce que je dois avoir le contrôle….. et je dois être parfait pour être aimé)”. Quand la vie arrive et que l’imprévisibilité a lieu, la règle de contrôle est brisée. Le blâme est habituellement utilisé pour retrouver l’illusion du contrôle et de la perfection.
  • …Et l’approbation doit être méritée. Et si vous n’êtes pas assez bon, il n’y a pas d’approbation, pas d’affirmation. Cela conduit à une concurrence malsaine. Tout le monde aura soif d’affirmation et d’approbation.

La valeur est basée sur ce qu’ils sont (et non sur la perfection).

Dans une telle Famille,

  • Les problèmes sont abordés, reconnus et résolus. Il y a la reddition de comptes. Il y a une volonté de reconnaître les problèmes individuels, ainsi que les défis en tant que famille.
  • Ils s’efforceront de résoudre ces problèmes. Cette famille est capable d’admettre qu’elle a tort sur un point. Ils savent que c’est acceptable de laisser un problème sans en trouver la cause, donc, ils n’ont pas besoin de blâmer les autres ou soi-même. Parce que tout le monde sait que les erreurs ne sont pas liées à leur valeur, elles peuvent facilement être pardonnées et les erreures sont perçues comme des outils d’apprentissage.

Pas de communication ouverte vs. communication ouverte

Pas de communication ouverte

Ne parlez pas de ce qui est important ou de ce qui se passe réellement.
(même dans une situation où tout le monde sait quelque chose – tout le monde fait semblant de ne pas savoir.)
Cela interdit l’expression entière d’un sentiment, d’un besoin ou d’un désir. Dans une telle famille, les membres veulent cacher leurs vrais sentiments, leurs pensées et leurs rêves les plus profonds.Dans une telle famille, il n’y a pas de véritable compréhension, pas d’écoute profonde, pas de communication authentique. Cela mène à la

  • Règle de l’inachèvement : Les mêmes bagarres et désaccords durent des années. “Rester énervé et confus sans résoudre les différends”. Aussi,
  • il n’est pas possible de parler des différences et de trouver une solution…. Parce qu’il n’y a aucun moyen de parler vraiment les uns aux autres au propos de chaque perception individuelle. Les problèmes n’ont pas de place pour être discutés,
  • L’illusion ou le déni (refus de faire face à la réalité) sont utilisés pour faire face à la situation. Dans une telle famille, les parents sont idéalisés. La réalité est évitée, parce qu’elle cause trop de douleur. Les sentiments sont figés, puis se déclenchent dans des situations extrêmes, devenues incontrôlables.

communication ouverte

La communication est transparente et cohérente. Une communication transparente et cohérente est la clé pour établir la séparation et l’intimité – la communication transparente exige la conscience de soi et de l’autre, ainsi que le respect mutuel de la dignité de chacun.
Par conséquent, dans une telle famille,

  • il n’est pas nécessaire de vivre dans l’illusion ou le déni.
    Ils sont capables de faire face à la réalité – parce que c’est normal d’avoir des problèmes, et ils travaillent à résoudre la différence. Par conséquent, ils peuvent
  • Négocier les différences – C’est la tâche cruciale dans le processus de fondation de l’intimité. Pour négocier les différences, il faut avoir le désir de coopérer. Ce désir crée la volonté de se battre de façon équitable.

 

Vous avez certainement remarqué en lisant à quel point une famille dysfonctionnelle est restrictive et comment une famille fonctionnelle rend les personnes libres d’être uniques. La beauté d’une famille en bonne santé, c’est qu’avec l’individualité croissante, la cohésion se transforme en une unité forte.

N’est-il pas étonnant que ce soit précisément la raison pour laquelle l’individualité de l’individu grandit et est encouragée ? J’espère que les connaissances acquises grâce à cet article permettront également à votre famille, groupe ou communauté d’atteindre de nouveaux horizons et que les personnes individuelles pourront être libérées d’une manière merveilleuse dans ce qu’elles sont.

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :